Escalier qui grince : problèmes et solutions

Pourquoi les marches d’escalier grincent-elles ?

Le bois est un matériau vivant qui “respire” et évolue tout au long de sa vie. En effet, il est soumis aux changements de température, à l’humidité. Il va gonfler puis se rétracter, puis regonfler… Il est donc normal que l’escalier en bois se transforme lui aussi. Les frottements entre les marches et les contremarches sont souvent à l’origine des grincements.

Aussi, si l’escalier est soumis à des passages fréquents et répétés d’usagers, il est normal que celui-ci, à la longue, commence à sentir l’accumulation des charges au fil du temps. Il convient donc de vérifier les points d’appui qui posent problème (quelle marche, à quel endroit…). Pour cela, il faut localiser les zones sensibles aux craquements ou aux grincements. Marchez tout simplement sur votre escalier et repérez les bruits. N’hésitez pas à insister.

Une fois les zones identifiées, mettez des repères là où ça craque. En effet, déterminer les zones précises est indispensable pour connaître l’origine du craquement et trouver leur remède.

Que faire pour régler le problème ?

Il y a plusieurs solutions. En effet, il n’est pas forcément nécessaire de procéder à de gros travaux immédiatement. Quelques techniques existent pour atténuer les bruits, avec plus ou moins d’efficacité.

Chez Escaliers Bois, nous utilisons une colle élastique dès la pose des marches et des contremarches. Cette colle va permettre d’éviter qu’il y ait un jeu entre les marches et les contremarches. Elle va, en quelque sorte, servir de joint naturel. Cela va ainsi éviter le grincement.

Pour un vieil escalier, la première solution, la plus simple, consiste à huiler l’escalier (avec de l’huile de lin par exemple). Il va vous falloir peindre vos marches et contremarches avec cette huile et laisser sécher. L’huile va nourrir le bois et permettre d’atténuer les grincements. Cette technique peut fonctionner, mais n’est pas éternelle.

Une autre solution consiste à appliquer du talc entre les marches et les contremarches. Le but est que le talc pénètre dans les éventuelles fissures. Il faudra enlever à la balayette le reste de talc et appliquer ensuite un peu d’huile de lin.

La dernière solution mais aussi la plus radicale consiste à reclouer les marches ou contremarches. Le grincement vient du frottement des marches avec les contremarches. Il est donc nécessaire de refixer celles-ci entre-elles. Il va donc falloir pointer les zones de la marche qui grincent au niveau de la jonction avec la contremarche.

Si votre escalier est accessible par le dessous, il est conseillé de répéter l’opération pour maximiser les chances de succès.

Vous pouvez reboucher les trous avec de la pâte à bois. Vous pourrez poncer les zones cloutées afin de cacher les marques. L’application d’une finition sera parfaite pour masquer tous les travaux.

Quelle essence choisir pour éviter ce problème ?

Chêne escaliers bois essenceSi vous n’avez pas encore fait votre choix. Des essences de bois résistent mieux que d’autres aux variations de température et à l’humidité (et donc aux grincements). Il faut en effet privilégier des bois massifs, denses et lourds. Le chêne, par exemple, est un bois solide et résistant. Il sera aussi plus onéreux.

Les bois LCA (lamellé Collé Abouté) sont aussi des solutions intéressantes. En effet, l’assemblage de ces petits morceaux de bois est très résistant aux gonflements.

Pour prendre soin de votre escalier et éviter les grincements, il faut l’entretenir le mieux possible. Une rénovation au cours de sa vie peut aussi être une solution lorsque les bruits et les craquements deviennent trop perturbants.