Faut-il privilégier un escalier en bois ou en béton ?

Escaliers bois maison choix

Lorsque l’on construit sa maison, on doit réaliser des choix qui vont conditionner notre habitat futur. Le choix de l’escalier en est un. Mais vers quel type d’escalier faut-il s’orienter ? Un escalier en bois ? en béton ? Les deux ont leurs partisans et il y a, pour chaque matériau, des avantages et des inconvénients. Quels sont-ils ?

L’escalier en béton : de nombreux avantages…

Apprécié pour sa solidité à toute épreuve, l’escalier en béton est en effet connu pour sa grande résistance. Qu’il soit placé en extérieur ou en intérieur, ce matériau ne craint pas les intempéries, les variations de température ou encore le changement des saisons. Il ne craint pas non plus les départs de feu et demeure un bel atout en cas d’incendie.

Souvent décrié pour son aspect un peu froid à son contact et pour son apparence peu chaleureuse, l’escalier en béton peut être revêtu avec de nombreux matériaux. En effet, il peut, par exemple, être habillé avec des marches en bois pour redonner du charme à l’ensemble de l’escalier et casser son côté austère. Du carrelage ou des revêtements en imitation pierre ou en terre cuite sont également possibles. Il est donc facilement personnalisable.

L’autre grand point positif se situe au niveau du bruit. L’ escalier en béton est silencieux et le monter ou le descendre ne sera pas désagréable pour les autres résidents. Surtout si il est utilisé très fréquemment. Côté entretien, il est facile à nettoyer et ne nécessite pas d’intervention régulière.

Comme l’escalier en bois, de nombreuses formes sont possibles pour qu’il s’adapte à votre espace de vie. Ainsi, l’escalier peut être de forme droite, tournante, en colimaçon (hélicoïdale). À vous de déterminer la meilleure disposition.

…Mais aussi quelques inconvénients notables

Si il est pourvu de nombreux avantages, l’escalier en béton a, néanmoins, quelques inconvénients. Et ceux-ci se trouvent au niveau de sa construction qui demeure plus fastidieuse que celle d’un escalier en bois.

Le béton est un matériau lourd. On peut l’intégrer à une construction neuve sans trop de problème. Dans le cas d’habitation plus anciennes, c’est une autre paire de manches.

Il vous sera compliqué de casser votre escalier si vous désirer refaire votre escalier car cela va nécessiter un marteau piqueur et d’autres outils importants.

La construction peut être longue car elle doit se réaliser selon plusieurs étapes : le traçage, le coffrage en vu de couler le béton, le séchage ou encore l’habillage des marches. C’est un travail qui demande généralement l’intervention d’un professionnel (maçon) pour s’assurer du bon déroulement des opérations. Il faudra également effectuer une étude de résistance de la structure.

Côté esthétique et ce malgré un habillage de qualité, l’escalier en béton demeurera tout de même plus froid et moins charmant qu’un escalier en bois, surtout dans une maison.

L’escalier en bois : charme et légèreté

L’escalier en bois est indémodable et séduit toujours autant à l’intérieur des foyers. Il apporte vie et chaleur à un espace. Il offre aussi plus de possibilités que l’escalier en béton. En effet, de nombreuses essences peuvent être utilisées pour sa fabrication. On peut par exemple opter pour un escalier en pin, en hêtre ou encore en chêne. Des bois exotiques sont également disponibles. Il n’y pas vraiment de limite, si ce n’est votre budget. Toutes ces essences ont leurs propriétés singulières et cela va vous permettre d’élargir vos choix selon vos envies.

Sa forme et sa structure sont aussi multiples. Comme pour l’escalier en béton, on retrouve des formes classiques (escaliers droit, tournant, débillardé, en colimaçon…), avec ou sans contremarches.

Côté fabrication et construction, il est plus simple de poser un escalier en bois qu’un escalier en béton. En effet, l’escalier en bois reste plus léger et plus “manipulable”. Il est davantage possible de le monter en kit ou de le poser sois-même si l’on est un peu bricoleur. Une rénovation ou le démontage sont aussi plus réalisables qu’avec un escalier en béton.

Côté comptable, on peut trouver des escaliers en bois d’entrée de gamme pour quelques centaines d’euros. Ce qui peut être avantageux lorsque l’on a un petit budget.

Quelques points négatifs

Si son côté vivant et chaleureux est apprécié, cet atout peut se transformer en inconvénient au fil du temps. En effet, le bois “respire” tout au long de son existence. Cette caractéristique a pour effet de faire grincer le bois des marches. Cela peut s’avérer contraignant si l’escalier est utilisé fréquemment. La vitrification et le vernissage atténue néanmoins cet aspect.

Le bois demande plus d’entretien et peut s’abîmer avec le temps. Il demande donc plus de soin et l’escalier peut nécessiter une rénovation lorsque qu’il a été utilisé fréquemment depuis des années.