Quand rénover ou réparer mon escalier ?

Escaliers bois maison choix

Après quelques années de bons et de loyaux services, votre escalier en bois va peut-être avoir besoin d’une nouvelle jeunesse. Si vous avez remarqué que les marches sont devenues rugueuses ou que le vernis se craquelle, il est temps de penser à une rénovation.

Certains signes doivent vous alerter sur le besoin de cette rénovation. La rénovation est bien sûr esthétique, mais elle assure aussi une sécurité supplémentaire. Elle permet de faire une analyse des éléments qui nécessitent un coup de neuf. Ainsi, cela peut aller d’une simple retouche des finitions jusqu’au changement de certains accessoires.

Vérifier l’état des marches et des contremarches

Observez bien l’apparence du bois des marches (et des contremarches) de votre escalier. C’est celle-ci qui va déterminer le besoin (ou non) de rénovation. Si les finitions sont abîmées et que le vernis (ou vitrificateur, peinture, lasure…) commence à se craqueler ou qu’il est taché, il est peut-être temps de refaire les finitions. Des marches collantes ou glissantes ou encore qui accrochent peuvent aussi vous mettre la puce à l’oreille. Les nez de marche sont, eux-aussi, à vérifier.

Autre cas : il se peut aussi que le vernis n’ait plus sa couleur d’antan et que vous souhaitiez qu’il brille davantage. Pour cela il faudra réaliser, là aussi, la rénovation de votre escalier.

La rénovation consiste grossièrement à : nettoyer votre escalier, le poncer et remettre une couche de finitions. Cela redonnera à votre escalier une belle apparence et une bonne protection.

Bien sûr, cette partie ne concerne dans l’ensemble que l’esthétisme de l’escalier. Si des marches deviennent bancales et que vous avez des doutes sur leur résistance, il ne faut alors pas prendre de risques. En effet, des fissures et des craquements peuvent être des signes qu’une rénovation plus profonde s’impose. Il faudra alors réparer les éléments défectueux. L’appel d’un professionnel pour un constat est à envisager.

Vérifier la structure et la résistance de la rampe

L’escalier ne se résume pas qu’à ses marches, il faut aussi prendre en compte la structure de celui-ci ainsi que ses éléments d’appui. Ainsi, assurez-vous que le limon ou la crémaillère ne sont pas abîmés. Comme pour les marches, des petites fissures peuvent apparaître.

Le garde-corps rampant (rampe d’escalier) peut aussi avoir subi les aléas du temps ou des chocs. En effet, celui-ci se doit d’être d’une résistance sans failles car, il assure votre sécurité contre les chutes. S’il est tremblant, il se peut que des fixations soient à refaire. Il en va de même pour le garde-corps de palier.

Si vous remarquez que la rampe devient collante au fur et à mesure des passages, il est peut-être le temps de la nettoyer. La rampe, comme les marches d’escalier, accumule de la saleté.

Un entretien régulier de votre escalier permettra de prolonger son bon état et vous évitera de procéder à des réparations radicales à un moment donné.