Quelles mesures prendre pour l’installation de mon escalier ?

règles mesures escaliers bois

Se lancer dans l’installation d’un escalier d’intérieur n’est pas chose facile. Il y a des mesures précises qu’il faut effectuer pour s’assurer que la mise en place de l’escalier soit parfaite. Il faut, par exemple, prendre connaissance de l’emplacement des fenêtres ou des portes proches de l’escalier. Pour cela, il faut procéder à ce que l’on appelle une prise de cotes. Cette étape est indispensable et elle va vous permettre d’obtenir un devis précis auprès d’un professionnel. Mais en quoi la prise de côtes consiste-t-elle ?

C’est quoi une prise de cotes ?

Si vous vous lancez dans la mise en place d’un escalier ou que vous souhaitez en acheter un auprès d’un professionnel, il faudra que vous preniez des mesures précises. La hauteur à monter de sol à sol fini, l’épaisseur de la dalle béton, la longueur et la largeur de la trémie…etc. Ces mesures vont vous permettre d’effectuer un devis précis des travaux à réaliser. Néanmoins, la prise de cotes est souvent effectuée par l’entreprise en charge de l’installation. Il est toutefois important d’en connaître les principes fondamentaux.

Que dois-je prendre en compte ?

La forme de l’escalier, tout d’abord. Un escalier droit ne nécessite pas le même espace qu’un escalier 1/4 tournant ou 1/2 tournant ou encore en colimaçon. Toute habitation ou bâtiment est aussi construit différemment et il faut analyser l’espace qui entoure l’escalier. Y a t-il une porte en bas de l’escalier, un autre escalier en dessous ou encore des fenêtres ou un étage en sous-pente ?

Escaliers bois prise de côtes

 

L’ouverture dans le plafond (la trémie) est un des premiers éléments qu’il faut soigneusement mesurer (la longueur et la largeur). Il faudra que l’escalier passe en entier et pour cela, des calculs inexacts peuvent coûter cher. Si on veut, par exemple, calculer la hauteur de sol à sol fini, il ne faudra pas oublier la mesure de la dalle béton.

Pour le calcul de la largeur, il ne faut pas oublier le possible limon qui va venir s’installer de chaque côté des marches. Il faudra aussi prendre en compte le possible décalage entre la trémie sous-sol et une la trémie haute si un autre escalier est placé au sous-sol de votre habitation.

Pensez également à laisser suffisamment d’espace devant la marche de départ pour de pas gêner le l’ouverture d’une éventuelle porte. Si des fenêtres sont présentes entre les étages, il ne faut pas que l’escalier vienne interférer avec leur fonctionnement. Il est conseillé de prendre les mesures des portes et des fenêtres ouvertes pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Les notions d’encombrement de l’escalier ne sont pas non plus à négliger, particulièrement pour les escaliers tournants ou en colimaçon. Il convient d’essayer d’imaginer la place que va prendre mon escalier une fois installé.

Ne pas oublier l’étage supérieur

Escaliers bois prises de cotes 2

La possible inclinaison (sous-pente) du toit à l’étage supérieur de votre bâtiment peut aussi ajouter une difficulté supplémentaire. Il faudra tenter de prévoir la hauteur nécessaire à une circulation agréable. Il faudra aussi anticiper l’installation de la rampe d’escalier (environ 1 mètre de haut).

Toutes ces prises de mesures sont indispensables à la bonne installation de votre futur escalier. N’hésitez pas à faire intervenir un professionnel pour réaliser les prises de cotes.