Vocabulaire : tout comprendre sur l’escalier

Escaliers Gironde A69 marches et mc grises

Souvent technique et peu commun, le vocabulaire de l’escalier n’est pas accessible à tous. Grâce à notre lexique, vous allez vite devenir incollable sur les différents termes qui régissent le monde de l’escalier.
Ces connaissances vous permettront de mieux comprendre son fonctionnement. Vous pourrez ainsi entreprendre plus facilement la construction ou la modernisation de celui-ci.

Schéma vocabulaire escaliers bois

Les quelques définitions qui peuvent vous être utiles :

  • La marche

La marche est la zone où l’on pose son pied pour monter ou descendre l’escalier. On estime qu’un escalier domestique doit comporter entre 12 et 15 marches pour un confort d’utilisation optimal.

  • La contremarche

C’est la partie verticale qui se trouve en dessous de la marche. Elle fait le lien entre deux marches et participe à la sécurité de l’ensemble de la structure. Cependant, les contremarches ne sont pas indispensables et beaucoup d’escaliers actuels n’en disposent pas.

  • Le limon

C’est une pièce d’appui dans laquelle viennent s’incruster les marches et contremarches. Il permet le maintien des marches d’escalier.

  • La crémaillère

Une crémaillère est une pièce munie de crans sur laquelle viennent se poser les marches de l’escalier. Certaines structures d’escaliers sont construites avec des crémaillères, d’autres avec des limons. Il est aussi possible de combiner les deux.

  • Le giron

Le giron représente la profondeur de la marche. C’est en fait l’espacement entre 2 nez de marche. Il est primordial d’utiliser les mesures du giron lorsque l’on veut construire un escalier. Un giron de bonne taille est indispensable pour bénéficier d’un escalier confortable.

  • La hauteur de marche

C’est la distance entre le bas de la marche et le nez de marche. Comme pour le giron, une bonne hauteur de marche est nécessaire pour la construction d’un bon escalier.

  • Le poteau 

Il peut permettre la fixation et l’assemblage de plusieurs éléments comme le garde-corps, les marches, les contremarches et le limon.

  • La marche de départ/ d’arrivée

C’est la première et la dernière marche d’un escalier.

  • Le garde-corps

Le garde-corps est ce qui va entourer la cage d’escalier et vous protégez lors de la descente ou de la montée des marches. Il permet de sécuriser l’escalier et son palier. Il est composé d’une rampe, de poteaux, de balustres ou de limes parfois accompagnés d’un soubassement.

  • La main-courante

C’est une partie du garde-corps d’étage ou rampant qui va vous servir d’appui lors de la montée ou de la descente des marches.

  • La balustre

C’est une pièce verticale qui va faire le lien entre la main courante (ou la rampe d’escalier) et la lisse basse ou la marche. Les balustres vont assurer la stabilité du garde-corps.

  • La lisse basse

Elle se situe en bas des balustres et généralement juste au dessus du limon.

  • Le soubassement

Le soubassement d’un garde-corps se situe en bas de celui-ci. Il peut servir de protection ou être purement esthétique.

  • Le nez de marche

C’est la partie de la marche qui ressort légèrement. Elle est placée au dessus de la contremarche.

  • L’encombrement

C’est l’espace à prévoir pour l’installation de votre escalier.

  • La trémie

C’est l’ouverture nécessaire au passage de votre escalier entre deux étages.

  • L’échappée de tête

L’échappée représente, en général, la hauteur entre la marche et le bord de la trémie de l’escalier. Elle doit être, au minimum, de 1m90.

  • La volée

On appelle la volée une portion de marches qui se suivent. Un escalier 1/4 tournant avec un palier de repos a, par exemple, deux volées de marches.

  • La ligne de foulée

C’est la ligne centrale qui se situe à égale distance du côté jour et du côté mur de l’escalier.

  • Le reculement

Elle représente la longueur de la ligne de foulée (sur un plan).

  • Le balancement 

C’est une façon de concevoir un tournant d’escalier de manière à ce que les marches soient bien positionnées par rapport à la ligne de foulée.

  • Le collet 

C’est la largeur du plus petit côté d’une marche balancée.